Comment vérifier sa solvabilité ?

Publié le : 13 février 20205 mins de lecture

Particulier ou entreprise, la vérification de votre solvabilité est une étape à ne pas omettre avant de demander une aide financière à un établissement financier. Pour cela, votre situation financière doit être examinée avant de solliciter un crédit. Il existe plusieurs manières d’évaluer la capacité financière, mais seulement les points saillants seront évoqués dans cet article.

Faire des recherches sur vos capacités de crédit

Il s’agit de déterminer le montant du crédit que la banque pourrait vous accorder. Si vous êtes un particulier, la banque tiendra compte de vos sources de rémunération. Quel est votre revenu fixe par mois ? Réalise-vous d’autres activités qui génèrent une recette ? Il serait aussi possible que l’établissement financier auquel vous allez demander du crédit effectuera des recherches sur votre notoriété via les réseaux professionnels et sociaux. Les autres informations peuvent également être demandées auprès de votre ancienne banque. Le but est de vérifier si vous avez encore des crédits non-remboursés. Pour confirmer votre solvabilité, vous pouvez demander à votre banque initiale de vous délivrer une attestation de bonne relation. Milenia vous soutient à toutes les étapes de votre financement et à sortir des dettes avec la mensualité qui vous convient..

Si vous êtes une entreprise, vérifiez votre taux d’endettement, la banque peut mener son enquête auprès du tribunal de commerce. Si besoin, cette dernière pourrait montrer le bilan annuel et les cotisations sociales de l’entreprise. La preuve de solvabilité est que vous êtes en règle vis-à-vis de l’État et de vos partenaires. Certes les enquêtes approfondies requièrent des charges supplémentaires pour les banques, mais ils sont indispensables pour déterminer votre solvabilité.

Connaître vos capacités de remboursement

La capacité de remboursement se définit par votre disponibilité à débourser le crédit de la banque. En ce qui concerne le particulier, sa capacité se mesure sur l’acquittement de ses dettes financières via ses ressources propres, en tenant compte du montant de crédit alloué et l’échéance accordée. Généralement, le taux de l’endettement accordé par les créanciers est évalué à 33 % du revenu mensuel. Pour les clients qui disposent d’autres sources de revenus, les remboursements anticipés sont possibles pour accélérer la régularisation de la dette. Dans ce cas, en contrepartie des frais d’intérêts, la personne versera des frais de pénalité.

Si la somme de l’emprunt est conséquente, l’établissement financier peut demander une hypothèque. Dans le cas où la solvabilité pour un crédit n’est pas rassurante, la banque gardera l’objet hypothéqué qui servira de garantie. Pour les entreprises, l’appréciation de la capacité de remboursement dépend de sa capacité d’autofinancement. Les méthodes de calcul s’effectuent comme suit : au numérateur, le taux d’endettement est défini sur le bilan comptable ; au dénominateur, la capacité d’autofinancement est obtenue sur le résultat économique ou la différence entre les produits et les charges.

Une assurance-crédit pour réduire vos risques d’insolvabilité

De nos jours, la souscription à une assurance-crédit est devenue obligatoire aux demandeurs d’emprunt. En cas de cessation de paiement du débiteur, la compagnie d’assurance couvrira le montant de la créance. De plus, l’assurance aide la banque à suivre de manière de manière permanente la situation financière de ses clients. Elle s’occupe autant les démarches de recouvrement et garantit l’indemnisation pour préserver leur trésorerie.

Que faire suite à une faillite personnelle ?
Comment sortir d’une situation de surendettement ?

Plan du site